Chronique #96 : Les lames du Cardinal T1 – Pierre Pevel

Hello !

les lames.jpg

Comme vous le savez peut-être si vous passez ici de temps en temps, j’ai eu récemment un gros coup de cœur pour le premier tome du Paris des merveilles de Pierre Pevel. Au point d’avoir envie de dévorer toute sa bibliographie sans attendre (sait-on jamais s’il m’arrivait un truc (pas du tout déprimante la fille)). Je me suis donc lancée dans Les lames du Cardinal parce que le résumé me tentait beaucoup tout comme le mélange fantasy et historique, et parce que cette couverture est magnifique (si si, c’est un argument). Et ben les gars, il faut que je vous le dise : Pierre Pevel est très bien parti pour entrer dans la liste (non exhaustive) de mes auteurs favoris !

Finalement, ma chronique risque de ressembler à celle du Paris des merveilles, puisque les points positifs sont les mêmes, et le seul bémol également (qui n’en est un que quand on est fatigué ou lent du cervelet, ce qui était/est mon cas). Mais l’histoire est totalement différente et c’était un régal de la découvrir ! J’ai beaucoup aimé le contexte historique dans lequel on est placés (Paris en 1633 avec l’ami Richelieu, pour ceux qui n’auraient pas lu le résumé), avec ce léger côté ésotérique qui donne un aspect sombre/mystérieux à l’histoire. Et je ne vous en dirai pas plus mouhahaha.

La plume de Pierre Pevel est toujours aussi envoûtante, les pages défilent toutes seules, peut-être même un peu trop vite (donc je suis ravie que ce soit une trilogie !). Le récit est bien rythmé du fait que les chapitres soient courts (et qu’on suive 12 000 personnages, mais j’y reviens plus bas), d’ailleurs le piège du « encore un chapitre » est bien présent ! Je n’ai pas du tout décroché ni trouvé de longueurs et la fin m’a donné très envie de lire la suite (à ce rythme mon planning de lecture des prochains mois va vite se retrouver monopolisé par Pierre Pevel aha).

Le seul bémol dont je parlais plus haut et que j’avais rapidement évoqué pour Le Paris des merveilles, c’est le nombre de personnages, suffisamment important pour se sentir largué deux ou trois fois dans l’histoire. En soi ce n’est pas un mauvais point, je trouve ça très intéressant de complexifier l’intrigue, mais quand on a une mémoire de poisson rouge/qu’on est obligé d’interrompre sa lecture un peu trop souvent/qu’on n’est pas bien réveillé, faut s’accrocher pour comprendre et on n’est pas à l’abri de devoir retourner quelques dizaines de pages en arrière en se disant « mais c’est qui celui-là déjà ? » (expérience vécue… plus d’une fois aha). Mais maintenant j’ai compris le truc, et quand je lirai le prochain je m’accompagnerai d’un carnet/aide-mémoire pour noter un peu qui est qui.

Les personnages en question sont très diversifiés, avec des personnalités complexes et des intérêts parfois obscurs, ce qui fait qu’on ne sait pas qui est dans quel clan, ni quels sont les clans en question (déjà que j’avais un peu de mal à situer les personnages, si en plus leur loyauté n’est pas claire, je vous laisse imaginer l’état de mon cerveau à la fin). Il y a donc quelques retournements de situations tout au long du récit, comme dit plus haut on ne s’ennuie pas ! Comme pour Isabel dans Le Paris des merveilles, j’ai beaucoup apprécié ici le personnage d’Agnès, femme indépendante qui ne se laisse pas faire et mène sa barque comme elle en a envie. J’ai bien aimé le groupe des Lames, ces différents personnages aux caractères bien opposés, qui forment une équipe très prometteuse que j’ai déjà hâte de retrouver !

Pour ne pas changer je trouve que cet article part dans tous les sens, donc si vous ne devez retenir qu’une chose c’est : lisez Pierre Pevel, ses romans sont top ! (et petite parenthèse j’melaracontealorsqu’envraijefaisaispaslamaligne, on a pu le voir aux Imaginales et il est vraiment très sympathique, je suis encore plus heureuse d’apprécier autant ses bouquins (parce qu’on va pas se mentir, c’est moins cool de se rendre compte que les auteurs qu’on aime tant sont pas tous hyper agréables findelaparenthèse))

4.

Publicités

9 commentaires sur “Chronique #96 : Les lames du Cardinal T1 – Pierre Pevel

Ajouter un commentaire

  1. Décidément tu vas finir par me faire craquer!!
    Entre histoire et bonne intrigue en plus des saga je ne peux que me lancer cette fois!!!
    J’essaie de faire diminuer ma PAL mais quand je vais aller en librairie ça va être un carnage!!!
    J’en profite pour te dire que je t’ai attribué un Blogger Recognition Award dans mon dernier article 😀

    J'aime

  2. Tu m’avais déjà donné très envie de découvrir la plume de l’auteur avec ta chronique du Paris des merveilles. Mais là c’est encore davantage de le car étant donné que j’ai la trilogie complète dans ma PAL.

    J'aime

  3. Olalala, faut vraiment que je me remette au Paris des Merveilles, mais j’ai beaucoup trop de romans commencés et beaucoup trop de distractions T_T
    Enfin, je suis bien contente que tu aies aimé ce PREMIER tome (et après ça vient me faire des réflexions sur mon nombres de sagas en cours ♥), j’espère que tu aimeras la suite tout autant mon petit chaat ♥

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :