couv18672422

Titre : Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur

Auteur : Harper Lee

Genre : Historique, drame

Éditeur : Le livre de poche

Pages : 434

Synopsis : “Dans une petite ville d’Alabama, au moment de la Grande Dépression, Atticus Finch élève seul ses deux enfants, Jem et Scout. Homme intègre et rigoureux, cet avocat est commis d’office pour défendre un Noir accusé d’avoir violé une Blanche. Celui-ci risque la peine de mort.”

Ma note :

5

Mon avis : Dans ce premier roman d’Harper Lee, nous découvrons des tranches de vie de la famille Finch et des habitants du comté de Maycomb à travers les yeux d’une fillette, Scout Finch, et de ses relations avec son père, son frère, ses voisins…

L’auteur nous livre le regard de deux enfants innocents, mais aussi terriblement perspicaces et intelligents, sur la vie, la société raciste de l’époque (heureusement les hommes ont évolué depuis… ah pardon, on me dit que non !) le comportement pas toujours justifiable des adultes… La connerie humaine quoi ! Heureusement le roman comporte aussi des personnages posés, intelligents et humains qui aident les enfants Finch à se construire et à devenir ce qu’ils deviennent.

Tout au long du roman revient la grande question des enfants, mais qu’on ne peut s’empêcher de se poser encore une fois adultes : « Pourquoi ? » Pourquoi les hommes sont-ils si cruels ? Pourquoi ont-ils besoin à tout prix d’humilier, d’écraser les autres sous prétexte qu’ils ne leur ressemblent pas ? Pourquoi ne peuvent-ils pas simplement vivre en paix ? Ce roman a beau avoir été écrit dans les années 60 et évoquer une période encore antérieure, il est toujours très actuel. La confrontation entre l’innocence des enfants face à ce qu’il y a de pire chez les adultes fait beaucoup réfléchir et donne une belle leçon de vie.

J’ai beaucoup aimé la plume de l’auteur, parallèlement à la partie percutante et sérieuse, il y a énormément d’anecdotes légères et très drôles et certaines phrases de Scout sont hilarantes.

Seul petit bémol pour moi, le vocabulaire n’est pas toujours accessible (ou alors je ne suis pas assez cultivée :D), ça m’a quelquefois gênée dans la lecture. Mais c’est vraiment un tout petit détail qui ne m’a pas empêchée de passer un très bon moment avec ce roman !

En bref, « Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur » est un classique de la littérature américaine à découvrir absolument !

« Non, Jem, moi je pense qu’il y a qu’une sorte de gens, les gens. […] – C’était ce que je pensais moi aussi, finit-il par dire, quand j’avais ton âge. S’il y a qu’une seule sorte de gens, pourquoi n’arrivent-ils pas à s’entendre ? S’ils se ressemblent, pourquoi passent-ils leur temps à se mépriser les uns les autres ? Scout, je crois que je commence à comprendre  quelque chose ! Je crois que je commence à comprendre pourquoi Boo Radley est resté enfermé tout ce temps. C’est parce qu’il n’a pas envie de sortir. »

Publicités

6 commentaires sur “Ne tirez pas sur l’oiseau moqueur – Harper Lee

Ajouter un commentaire

  1. Je viens de le finir et j’ai adoré ce roman ! Il est assez représentatif je crois des mentalités des années 30 dans les états du sud, et j’ai beaucoup aimé la fraîcheur de Scout qui rend les choses un peu plus légère grâce à son humour et sa naïveté.

    Aimé par 1 personne

    1. Je ne connais pas très bien l’histoire des USA (seulement dans les grandes lignes) et j’ai aussi trouvé ce roman très intéressant parce qu’il raconte cette histoire de manière originale, mais aussi très « profonde » ! Je suis contente de savoir qu’il t’a plu 😀

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :