Chronique #118 : Le labyrinthe de Pan – Guillermo del Toro et Cornelia Funke

Hello !

Le labyrinthe de Pan

Merci aux éditions Michel Lafon et à Camille pour cette lecture !

Influencée par Nolwenn (merci Nono), j’ai choisi ce roman dont le résumé m’intriguait beaucoup, et qui est également un très bel objet-livre, avec de chouettes illustrations à chaque nouvelle partie. Il s’agit d’une adaptation du film de 2006 de Guillermo del Toro, qui s’appelle également Le labyrinthe de Pan (et que je n’ai jamais vu).

Autant le dire tout de suite, j’ai adoré ma lecture, tous les éléments étaient réunis pour me faire passer un très bon moment (un peu glauque cela dit, mais visiblement j’aime ce genre de choses XD). L’ambiance est très spéciale, sombre, un peu mélancolique, on est vraiment dans un conte pur et dur, avec son lot de cruautés, de violence, mais aussi de magie et d’espoir. Les plumes des auteurs arrivent parfaitement à poser cette ambiance, on est totalement plongés dans le roman dès le départ.

Le contexte est original, curieux mélange de Seconde guerre mondiale en Espagne et d’histoire fantastique qui donne au récit un côté intemporel voire poétique. J’ai beaucoup aimé ce choix, qui permet d’atténuer l’aspect pesant de cette guerre, pour nous comme pour l’héroïne, tout en parlant sans détour des pires côtés des êtres humains.

La jeune héroïne Ofelia est vraiment bien écrite, c’est un personnage très intéressant à suivre,  crédible (oui je le souligne parce que j’en ai marre des personnages jeunes pas crédibles) et qui devient de plus en plus attachant au fil du récit. Il y a pas mal de personnages secondaires, certains mis en avant plus que d’autres, mais ils sont tous très variés, avec des psychologies plutôt bien développées sans aller trop loin non plus, l’histoire et l’ambiance (et à travers elle la plume des auteurs) restant les éléments les plus importants de ce roman.

Je n’ai pas envie de vous en dire beaucoup plus, parce que c’est l’un de ces livres qui méritent d’être découverts sans trop en savoir, mais si vous aimez les contes un peu noirs, poétiques et très bien écrits, je vous invite fortement à vous y intéresser ! De mon côté, j’hésite à me lancer dans le film, les avis ont l’air majoritairement très bons, mais j’ai peur d’être déçue par rapport au bouquin.

5.excellente lecture

5 commentaires sur “Chronique #118 : Le labyrinthe de Pan – Guillermo del Toro et Cornelia Funke

Ajouter un commentaire

  1. Je lis très peu d’histoires sombres car elles ne font pas partie des mes premiers choix en terme de lecture. Mais là ta chronique m’a intriguée.

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :