Avis en vrac #27 – Sélectionnés du #PLIB2020

Hello !

Cha’lzheimer revient aujourd’hui pour vous parler de bouquin qu’elle a lus le mois dernier, et qu’elle a déjà totalement oubliés, C’EST BEAU LA JEUNESSE. (laissez-moi me croire encore jeune oké) Donc si mes avis sont cette fois extrêmement courts, ne vous étonnez pas (ça fera plaisir à Kara et Kin qui trouvent toujours mes avis en vrac trop longs :D) !

J’avais quand même envie d’essayer de parler des livres en question parce que 1) ils sont en lice pour le PLIB et 2) La cité des chimères était extrêmement chouette (votez pour lui) (et 3) j’ai pas des idées d’articles illimitées ahahah). Plongeons donc à la recherche de mes souvenirs enfuis si vous voulez bien (je voulais écrire enfouis, le o a sauté et j’ai trouvé ça très à propos, donc je laisse huhu) !


couv62413807La cité des chimères – Vania Prates

448 pages – Snag
#ISBN:9782490151219

Le monde tel qu’on l’a connu a disparu. Chaos, misère, famine … Les Hommes ont enfin trouvé un équilibre et se sont organisés en guildes, guidé par leur chi, leur nature profonde. Guilde des Marchands, des Inventeurs, des Alchimistes, des Gardiens ; tous demeurent fidèles à ce qu’ils sont afin de vivre en harmonie avec la nature et les animaux particulièrement respectés, créant une cité semblable à une ville sylvestre.

Dans ce monde proche de l’utopie, Céleste, une jeune fille de 17 ans, n’a pas de chi. Le jour où elle rencontre Calissa, mystérieuse contrebandière, elle est loin de se douter qu’elle va se retrouver embrigadée bien malgré elle dans une histoire complexe qui même non seulement le dirigeant de Lowndon Fields, mais également la très redouté « Confrérie des Sans-loi ».

Entre ruse, savoir, intrigues et faux-semblants, Céleste va devoir changer sa vision du monde.

Vous l’avez peut-être compris, parce que j’en ai déjà parlé ici et (et accessoirement dans l’intro juste au-dessus), La cité des chimères a été une excellente lecture, que dis-je peut-être même un coup de cœur (ouioui, j’utilise le mot sacrilège), qui m’a emportée là où j’avais besoin d’être pile au bon moment (je me fais rire toute seule à raconter n’importe quoi, c’est déjà ça).

J’ai tout aimé dans ce bouquin, que ce soit l’univers très visuel et bien abouti qui m’a fait penser à un chouette mélange d’autres bouquins que j’apprécie énormément (en ayant bien ce côté unique tout de même, l’ensemble est hyper cohérent), les personnages et leurs caractères bien définis (avec un air à la Bottero un peu), l’histoire très prenante qui cache quelques jolis rebondissements. Le rythme est assez lent, mais ça ne m’a pas du tout dérangée, j’ai beaucoup aimé avoir cette possibilité de m’imprégner du décor et de savourer ma lecture. La plume de l’autrice est très chouette, je regrette juste quelques répétitions par endroits, mais ça n’a pas du tout empêché le charme d’opérer.

Voilà, vous savez tout, ce bouquin m’a envoûtée, il rejoint directement mes favoris pour le PLIB, et j’ai très très très hâte de retrouver tout ce petit monde dans le prochain tome (ah oui par contre : je suis ravie qu’une suite soit prévue, mais un peu fâchée que ça ne soit mentionné nulle part sur ou dans le bouquin, les ME font de plus en plus ça et c’est pas cool, on n’a pas toujours envie de se lancer dans une saga contre notre gré)(fin du râlage).
Et pour ne pas finir sur une note chafouine : Lisez-leeeeee, il est top ♥


couv33983088Cendres – Johanna Marines

404 pages – Snag
#ISBN:9782490151080

Londres, 1888. Nathaniel et Luna vivent dans un quartier mal famé de l’East-End. Pour survivre, ils sont obligés de revendre les objets qu’ils ont volés.
Au même moment, à Westminster, Agathe accepte de devenir la domestique de la famille Henwoorth. Leur destin va basculer le jour où Nathaniel va découvrir un cadavre.
Agathe, une jeune femme plutôt naïve prête à tout pour payer les médicaments de sa mère malade. Celle-ci va être embauchée comme parurière chez les Henwoorth. Mais, rapidement, le fils ainé de la famille, Archibald, se montre étrange… Qu’attend-il vraiment d’elle ? Et si un tout autre destin l’attendait ?
Nathaniel Depford, un jeune homme de 27 ans, qui travaille comme allumeur de réverbères dans la vieille ville. Orphelin, il ne sait presque rien de ses origines. Mais, quand celle qu’il considère comme sa sœur, Luna, disparaît et que d’étranges cauchemars refont surface, son monde fragile vacille… Réussira-t-il à retrouver Luna avec l’aide de la police ? Ou devra-t-il faire chemin seul pour comprendre les forces obscures qui tirent les ficelles en coulisse ? Et si son passé le rattrapait ?

Petite désillusion concernant celui-ci, qui m’intéressait beaucoup sur le papier : Londres, du steampunk, des mystères… Et bien le soufflé est retombé avant même d’avoir eu le temps de monter !

Je n’ai pas adhéré au style de l’autrice, que j’ai trouvé un peu brouillon, ni à ses choix concernant la direction que prend l’histoire. Je suis d’autant plus déçue qu’il y avait du potentiel, mais on enchaîne finalement les clichés et les incohérences, le steampunk est présent seulement sur la couverture (très jolie soit dit en passant), les ficelles de l’enquête sont énormes, et les personnages m’ont fait ni chaud ni froid. A un moment, il y a une révélation qui m’a presque fait pleurer de rire tellement c’était n’importe quoi, à partir de là j’ai trouvé que c’était une accumulation de trucs sans queue ni tête, et on m’a définitivement perdue.

Sans parler de la temporalité qui m’a questionnée tout le long du roman, on a l’impression que tout est concentré sur quelques jours dans la manière dont c’est raconté, et d’un coup on nous dit qu’en fait tel truc (qu’on place au début des quelques jours) s’est passé il y a plusieurs semaines. Et je vous épargne mon avis sur la romance qui tombe dans tous les travers du genre, à pieds joints et de bon cœur.

Ce n’était donc pas pour moi, ceci dit j’ai énormément rigolé au cours de la lecture, puisque je l’ai lu avec ma petite Coline et que notre côté sarcastique semble ressortir en puissance lorsque l’on fait des lectures communes. 


couv38012149Le phare au corbeau – Rozenn Illiano

350 pages – Critic
#ISBN:9782375791271

Agathe et Isaïah officient comme exorcistes. L’une a les pouvoirs, l’autre les connaissances ; tous deux forment un redoutable duo.
Une annonce sur le réseau social des sorciers retient leur attention. Un confrère retraité y affirme qu’un esprit nocturne hante le domaine d’une commune côtière de Bretagne et qu’il faut l’en déloger. Rien que de très banal. Tout laisse donc à penser que l’affaire sera vite expédiée.
Cependant, lorsque les deux exorcistes débarquent là-bas, le cas se révèle plus épineux que prévu. Une étrange malédiction, vieille de plusieurs générations, pèse sur le domaine de Ker ar Bran, son phare et son manoir.
Pour comprendre et conjurer les origines du Mal, il leur faudra ébranler le mutisme des locaux et creuser dans un passé que certains aimeraient bien garder enfoui…

On termine avec ce roman qui me faisait trèèèèèès envie, parce que j’aime la couverture (je sais je sais) et que ça parle Bretaaaagne. Dans l’ensemble, j’ai passé un chouette moment, même si j’en conserve assez peu de souvenirs.

J’étais sous tension durant toute la lecture, parce que le sujet des esprits, fantômes, possessions etc me fait carrément flipper, mais au final je me suis surtout fait peur toute seule, à part quelques phrases de temps en temps ce n’est pas si effrayant (aaaah le pouvoir de l’imagination). J’ai apprécié les personnages, qui ont tous des personnalités bien affirmées, et je ne serai pas contre les retrouver à l’occasion (là aussi il paraîtrait que c’est un tome 1, ce qui n’est mentionné nulle part non plus, on aime). Le rythme est assez lent, ce qui m’a un peu plus dérangée que dans La cité des chimères, j’avais la sensation de me traîner et de ne pas avancer ma lecture. J’ai aussi été un peu sceptique concernant la fin, mais ça n’engage que moi, parce que mon cerveau rationnel accepte tout à fait l’idée de l’existence des esprits, mais beaucoup moins d’autres idées fantastiques (faut pas chercher, en tout cas moi j’ai arrêté)(je peux pas en dire plus sans vous spoiler).

Mais j’en garde une bonne impression d’ensemble, ce n’est pas le livre de l’année et il ne rejoindra probablement pas mes finalistes du PLIB, mais ça divertit !


Et vous, vous avez lu ces romans ?

19 commentaires sur “Avis en vrac #27 – Sélectionnés du #PLIB2020

Ajouter un commentaire

  1. Cendres : pas accroché du tout pas de steampunk et incohérences ++ (et la temporalité !) ; le phare au corbeau : pas convaincue j’ai pas du tout accroché aux persos et le tout ne m’a pas intéressée. Par contre je suis dans la cité des chimères et ça a l’air plutôt prometteur

    Aimé par 1 personne

  2. Tu intriguesssssss tellement avec La cité des chimères, j’avoue avoir lu quelques chapitres du coup xD Et j’adore le cadre et les deux héroïnes ! Je lirai la suite plus tard car je dois le lire en LC (normalement……. je tiens pas mes engagements bouhhhhh)… Sinon, je commence bientôt Cendres, tu refroidis vite mais bon, qui vivre verra^^’ Et Le phare au corbeau me tente plus autant qu’avant avec les petites déceptions que j’ai vu passer… On verra bien, mais chouette que tu aies passé un bon moment (même si tes souvenirs ne sont pas des plus nettes, les lunettes se lavent parfois :p)
    J’ai lu Magic Charly, Les brumes de cendrelune et Les noces de la renarde ces derniers mois et j’ai passé à chaque fois un bon moment ! ça fait plaisir d’avoir des univers aussi intéressants et approfondis^^
    Bonnnes lectures avec les autres livres du plib ihi, j’espère que t’auras encore des coups de coeur !!

    Aimé par 1 personne

    1. Yeaaaaah j’espère que tu l’aimeras (et que tu voteras pour lui :p)
      Après je suis difficile, c’est bien connu ^^ Peut-être que tu aimeras Cendres plus que moi ! Je te le souhaite en tout cas 🙂
      Justement Magic Charly et Les brumes de Cendrelune ne me tentent pas particulièrement, je crois que je ne les lirai que s’ils sont parmi les finalistes…
      Hihi merci, toi aussi !

      J'aime

  3. J’ai passé un bon moment avec La phare au corbeau (c’est marqué que c’est un tome 1 sur la page de couv’ « Magie grise – 1 », mais l’avantage, c’est que tu peux t’arrêter à ce tome, tu n’as pas le même sentiment d’inachevé qu’une saga ordinaire) et La cité des chimères m’intéresse de plus en plus à force de lire plein de bons avis dessus !

    Aimé par 1 personne

  4. Je n’en connais aucun des trois… Mais « La cité des chimères » et « Le Phare au corbeau » me tente bien ! Surtout le dernier car je suis à fond là-dedans et que j’aime bien lire ce que les auteurs « inventent » à ce sujet ! ^^
    Pareil : je n’aime pas apprendre qu’un one-shot, n’en est pas un… une fois l’avoir lu : c’est limite du manque de respect pour le lecteur, je trouve.

    Aimé par 1 personne

  5. Le phare au corbeau j’ai bien aimé certains aspects mais pas d’autres, j’ai pas lu Cendres. Et La cité des chimères c’était sympa, j’ai beaucoup aimé les passages dans l’école enfin la tour des magiciens là (je sais même plus de quoi je parle mdr) mais ça m’a pas emballé de fifou non plus
    Kin

    Aimé par 1 personne

Répondre à lire à la folie Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :