Chronique #109 : Un ado nommé Churchill – Sophie Doudet

Hello !

churchill.jpg

Je remercie les éditions Scrineo pour ce roman, qui, comme le monde est bien fait (ou que j’ai un planning de publication super bien rôdé (lol)), sort aujourd’hui en librairie !

On y suit l’histoire de Winston avant Churchill, ce petit gars un brin prétentieux et arrogant qui deviendra vaguement célèbre en tant que politique anglais. Le roman tourne autour de la jeunesse de Churchill, et principalement de sa relation avec son père, son besoin maladif (rationnel ?) d’être aimé et reconnu par lui. Et là, vous l’imaginez, c’est super triste, parce que le paternel en question a clairement autre chose à secouer que de s’occuper de son gamin. Je trouve que la manière dont l’autrice a choisi de parler de cette relation est intéressante, on se prend d’affection pour Winston (qui reste quand même un peu un sale gosse, mais on voit que sa situation familiale n’aide pas), tandis qu’on juge carrément son père et son positionnement douteux (et qu’on se retrouve très rapidement à le détester).

Il y a quelques autres personnages qui transitent autour de ces deux-là, comme la mère de Winston (qui n’est pas franchement la mère de l’année non plus), la nounou Woom ou le petit Jack, et même si on en sait assez peu sur eux, c’est plaisant de les suivre et de voir l’influence qu’ils ont pu avoir sur Churchill. On ressent surtout toute la solitude du garçon, et l’impact que ça a eu sur sa construction en tant qu’homme, et aussi en tant que politicien. Je ne connais pas bien sa biographie (mes cours d’histoire remontent à un peu trop loin, et il ne me semble pas avoir étudié le bonhomme en détail non plus), mais j’apprécie toujours de lire des romans semi-historiques comme ça, qui donnent souvent envie d’aller approfondir le sujet à l’occasion.

Ce roman se lit extrêmement rapidement, parce que la plume est très fluide d’abord, mais aussi parce qu’on est vite pris par l’histoire du jeune Winston. Et également parce qu’il est assez court, c’est axé jeunesse donc il ne faut pas s’attendre à un développement de folie. Comme souvent dans ce genre de romans, je n’aurais pas été contre quelques pages supplémentaires, mais ça reste un bon moyen de s’intéresser à Churchill, en gardant en tête qu’on est quand même dans un roman pas totalement fidèle à la réalité (ce qui est rappelé à la fin de manière synthétique, chose que j’ai appréciée, c’est intéressant de savoir où l’autrice a pris des libertés ou non).

3.bonne lecture

Publicités

8 commentaires sur “Chronique #109 : Un ado nommé Churchill – Sophie Doudet

Ajouter un commentaire

  1. Pas une histoire vers laquelle je me serai dirigée, mais vu ton avis positif, pourquoi pas !! Puis c’est cool d’avoir affaire avec des Personnages (ouais carrément la majuscule, vu comme ils sont célèbres en même temps) comme ça 😛

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :