Chroniques négatives : on tague les auteurs ou pas ?

Helloooo !

Ça fait quelques temps que je n’avais pas fait d’article discussion (ça ne vous avait pas manqué hein ?), mais me revoilà aujourd’hui en force avec un sujet qui revient à intervalles réguliers sur Twitter ou Instagram : L’IDENTIFICATION DES AUTEURS DANS LES CHRONIQUES MITIGÉES OU NÉGATIVES SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX (j’écris gros au cas où vous n’auriez pas déjà saisi le sujet en lisant le titre de l’article). On voit de temps en temps des auteurs s’insurger sur Twitter contre cette pratique douteuse, Cindy van Wilder en a d’ailleurs parlé en conférence aux Imaginales ce weekend, et j’ai l’impression que de plus en plus de gens font ça sur Instagram, donc je viens partager mon avis sur la question. Dans la joie et la bonne humeur toussa toussa, donc si vous voulez en discuter calmement je suis présente en commentaires, si vous vous sentez d’humeur virulente, je vous prierai cordialement d’aller voir ailleurs ♥ Merci à Lolita de m’avoir lancée sur le sujet x)

Donc plutôt que de laisser trop de suspense : NON, je ne suis pas pour aller taguer les auteurs à l’aveugle peu importe ce qu’on a pensé de leur livre. Je ne comprends pas bien pourquoi certains le font, je ne les juge pas mais souvent je tique en voyant sur instagram des auteurs identifiés sur des publications dont les premiers mots sont « déception » ou « avis mitigé ». Je précise que je ne vais pas parler ici des gens qui écrivent des chroniques en prenant leur avis pour seul avis acceptable, et qui utilisent des mots méchants et/ou dégradants, ceux-là ne valent pas la peine qu’on s’attarde sur leur cas, ce sont probablement des trolls qui ne sont pas ouverts à la discussion.

Pour en revenir aux autres, ceux qui écrivent des avis « constructifs » et qui se disent que c’est pas mal d’identifier l’auteur, c’est là que je m’interroge. Déjà, utiliser un tag (@) plutôt qu’un hashtag (#) ce n’est pas innocent, pour ceux qui ne le savent pas la personne identifiée avec un @ reçoit une notification personnelle, disant « X vous a mentionné dans une publication », et ça n’a pas un but de « base de données » contrairement aux hashtags qui eux permettent de retrouver des posts sur un même sujet et ne créent pas de notifications personnelles (sauf si la personne en question s’est abonnée au hashtag, mais ça implique une démarche volontaire). C’est d’ailleurs cette question de la volonté qui se pose, quand on identifie un auteur, on lui impose en quelque sorte notre avis ou la lecture de notre chronique. Bien sûr, ils n’ont aucune obligation de la lire, mais déjà ils ne savent pas à l’origine si on va parler de leur livre en bien ou en mal, et je pense que c’est humain d’être curieux et de lire lorsque l’on a été mentionné.

Tous les auteurs ne semblent pas avoir le même avis sur la question, certains ont l’air d’être en attente de chroniques même si la personne n’a pas aimé, dans ce cas là il n’y a évidemment pas de souci, ça suppose que l’auteur est prêt à être confronté à des avis positifs comme négatifs. D‘autres n’ont juste aucune envie d’être identifiés pour lire « j’ai pas aimé, j’aurais plutôt fait ci, le personnage Machin aurait dû faire ça… », ce qui peut se comprendre… On est qui pour juger le travail de quelqu’un comme ça ? Un travail sûrement de plusieurs années, dans lequel ils se sont investis corps et âme et qui a déjà fait l’objet de corrections éditoriales. Je rappelle au cas où que la lecture est souvent une question de ressenti, certaines histoires ne sont simplement pas pour nous, parce qu’on n’apprécie pas tel ou tel schéma, qu’on n’accroche pas à la plume ou qu’on a lu trop de romans du même style. Avec ça en tête, vous ne trouvez pas ça un peu prétentieux d’envoyer sa chronique négative à l’auteur sous couvert de bienveillance, pour qu’il puisse « progresser » ? Là où on n’a pas aimé un roman, il y a des dizaines d’autres personnes qui l’ont adoré, donc pourquoi estimer que l’auteur a besoin de cette chronique négative ? Quel genre de réaction on attend en retour ?

Attention, je ne dis pas qu’il faut édulcorer son avis, ou ne pas parler des bouquins qu’on n’a pas aimés, je pense que vous me connaissez assez pour savoir que je suis la première à le faire, et je ne me gênerai pas pour continuer. Ce qui m’interpelle plutôt dans cette histoire, c’est le fait d’aller taper sur l’épaule de l’auteur en disant « coucou, j’ai pas aimé ton bouquin ». En dehors du fait que c’est probablement assez blessant d’être confronté à ce genre d’avis, que voulez-vous que l’auteur réponde à ça ? Comme le soulignait Cindy van Wilder, s’il tente une discussion pour expliquer ses choix ça peut être mal perçu, s’il ne répond juste pas on peut penser qu’il se vexe, liker le post serait juste bizarre, bref il n’y a pas de « bonne réponse ». Pour moi, ça ne veut pas pour autant dire qu’ils ne sont pas ouverts à la critique, à partir du moment où on prend la décision de faire publier ses écrits, c’est qu’on admet la possibilité de ne pas convaincre tous les lecteurs, et je pense que tout le monde en est conscient (sauf peut-être certains avec un melon qui ne passe plus les portes, mais je doute qu’ils soient si nombreux). Mais encore une fois, il y a une différence entre accepter qu’un livre ne soit pas apprécié par tout le monde, et accepter de recevoir en pleine face des critiques sans l’avoir demandé. Si un auteur a envie de savoir ce qui a posé souci à certains lecteurs dans son roman, il peut tout à fait librement aller sur les plateformes dédiées, et choisir d’aller consulter les chroniques de ceux qui ont mis de très mauvaises notes. Comme il a le choix d’aller consulter ceux qui ont mis de très bonnes notes, ou de ne rien aller voir du tout parce que ça le stresse ou ça ne l’intéresse pas. 

Un autre argument qui est souvent soulevé, et que je partage assez, c’est que les chroniques on les écrit plutôt pour les lecteurs, que ce soit pour échanger sur un bouquin qu’on a lu en commun, ou pour donner envie (ou non) de lire ce roman qu’on a adoré (ou détesté), et pas pour les auteurs. A la base, l’ouverture d’un blog c’est plutôt ça, si le but est de donner des conseils aux auteurs pour s’améliorer (non mais sérieusement), dans ce cas il faut devenir éditeur ou éventuellement critique littéraire. Evidemment chacun peut avoir son avis sur un livre et l’exprimer, on est tous d’accord (tant que ça reste dans le respect bien sûr), et il n’y a pas selon moi différentes légitimités pour parler d’un bouquin, j’essaie juste de faire ressortir la distinction entre écrire une chronique négative et envoyer ladite chronique négative à l’auteur, parce que c’est vraiment ça le sujet.

Je ne parle pas vraiment ici des auteurs qui ne seraient pas passés par le circuit d’édition classique, non pas que je les dénigre ou quoi que ce soit, c’est simplement un sujet que je ne maîtrise pas, donc je ne préfère pas en parler. Mais j’imagine que dans une certaine mesure (la présence d’un éditeur en moins), tout ce que je viens de dire peut aussi s’appliquer pour eux 🙂

Et pour finir avec la petite (et pas idiote) question « pourquoi identifier les auteurs dans nos chroniques positives alors ? », je pense que quand on le fait il y a un petit côté mégalo genre « j’ai envie qu’il ou elle sache que j’ai aimé », mais aussi parce que ça ne fait théoriquement de mal à personne de recevoir des compliments sur son travail ! Je ne mettrai pas dans la même case l’identification sur les chroniques négatives et sur les chroniques positives, mais au final, peut-être que c’est une question qui peut se poser aussi !

Vous en pensez quoi ? Ça vous arrive de taguer les auteurs sur vos chroniques négatives ? Pour quelle(s) raison(s) ? Vous avez déjà eu des retours ? Ou si vous ne le faites pas, pourquoi ? 🙂
N’hésitez pas à me donner votre point de vue en commentaire, je suis curieuse ! Et si vous êtes auteur je suis tout aussi intriguée par votre avis sur la question 😀

Publicités

48 commentaires sur “Chroniques négatives : on tague les auteurs ou pas ?

Ajouter un commentaire

  1. Moi jai la flemme 🙂 je tag les auteurs mais vraiment quand on a déjà eu une discussion ou quand je les suis sur un réseau social. Sinon je ne tag pas les auteurs positif ou négatif. Parce que j’ai la flemme et jai vraiment pas que ca a faire de chercher @ de l’auteur 🙂 par contre je tag les maison d’edition sur instagram toujours quand j’y pense, et quand la flemme n’est pas la 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. J’ai le même avis que toi, déjà la base : l’ouverture d’un blog (dans la majorité des cas) est pour parler « entre » lecteurs et pas pour donner des conseils à des auteurs qui sont déjà légitimes d’écrire vu qu’ils ont été publié sur l’avis de professionnels du livre (ce que la majorité d’entre nous n’est pas)

    Perso je taguais pas systématiquement les auteurs dans mes post insta (jamais dans le cas d’avis négatifs) mais maintenant je commence à le faire car ça peut lancer une discussion avec l’auteur quand on a bien aimé son livre et du coup pourquoi pas en discuter avec lui. Puis je pense que pour un auteur ça fait toujours plaisir de voir que son travail est apprécié ^^

    Aimé par 2 personnes

  3. Super article !! Tu amènes pleins de pistes de réflexion !! Pour ma part je ne donne pas mon avis sur mes lectures sur Instagram donc la question ne se pose pas 🙂 Après je serai partisane du principe « On fait sur Instagram ce qu’on ferait dans la vraie vie », autrement dit est-ce que si on n’a pas aimé un livre on va aller rencontrer l’auteur pour lui dire en face ? Non donc pareil sur internet, et pour les avis positifs oui car justement cela permet de compenser les avis négatifs et ça fait toujours plaisir 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci 🙂 En fait ça ne s’applique pas qu’à instagram, mais aussi à Twitter ou Facebook, tout réseau social où on peut « taguer » quelqu’un 🙂 Sachant que le tag en question peut renvoyer à l’article de blog !
      Je suis totalement d’accord avec toi pour l’idée d’aller voir l’auteur en face pour lui dire ça, je ne l’ai pas mis dans l’article mais ça semble évident (mais pas pour tout le monde visiblement ^^)

      Aimé par 1 personne

  4. Réflexion très intéressante, merciii beaucoup pour ce partage^^ ! C’est clair que c’est un peu bizarre de taguer un auteur lorsqu’on poste un avis négatif, mais parfois, c’est peut-être aussi pour informer le lecteur que l’auteur possède un compte ? J’pars trop loin je crois xD
    Tes propos amènent à réfléchir, j’aime bien ! Pas évident de savoir quel comportement adopter sur les réseaux sociaux qui apportent une proximité pas facile à gérer quand on y pense…

    Aimé par 2 personnes

    1. Huhu merci à toi pour ton passage 😀
      Non non mais tu n’as pas tort, j’ai eu certains retours allant dans ce sens ! Après, il faut que les gens soient conscients que taguer l’auteur avec le @ ça veut bien dire qu’il recevra une notification, et que ça l’invite à aller lire le post ou article en question (même s’il en fera ce qu’il veut, on est d’accord).
      Non c’est un sujet assez délicat même, j’en viens à me poser la question de l’identification tout court, que le post soit positif ou non ^^’

      Aimé par 1 personne

  5. D’accord avec toi à 100%.
    Pour les chroniques négatives, il faut laisser le choix aux auteurs de les lire ou non (hors SP bien sur, là il la lira vu qu’il l’a demandé). Je ne me vois pas aller voir un auteur en salon et lui dire « Eh bonjour, je n’aime pas votre livre, on peut en parler? », du coup jamais je ne ferai ça sur internet.
    Et puis je pars toujours du principe sur ce genre de question de respecter le point de vue des personnes concernées: la majorité des auteurs sont contre et beaucoup pourraient en être blessés. Du coup, on ne tag pas 🙂 et si l’auteur veut lire des chroniques négatives/mitigées, il les trouvera de lui même!
    Bref, de toute façon, je ne tag jamais personne même quand c’est positif, je n’ose pas et je ne pense pas que ça changera^^ (même si je comprend qu’on le fasse)
    Super article 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Mais totalement pour les salons, quoique si on était amenés à le faire ça me semble la démarche la plus logique (qu’indirectement à travers des chroniques + identification de l’auteur)
      Je suis d’accord avec toi, on ne fait pas qqch pouvant être blessant sous prétexte qu’on ne sait pas si ça convient à la personne ou pas…
      Je pense que je vais finir par ne plus taguer du tout non plus, pas pour une question d’oser ou pas, juste parce que ça soulève trop de questions x)

      Aimé par 1 personne

  6. Bon déjà, vu que je choisis les livres que je lis, c’est très rare qu’ils me plaisent pas. Après je pars du principe que si tu fais le choix d’éditer un livre pour le grand public, tu fais partie de la sphère publique et il faut t’attendre à recevoir des avis quels qu’ils soient. Sinon, tu l’édites pour toi et tes amis. Quand c’est négatif, chez moi, c’est jamais méchant genre, la politesse et la bienveillance, c’est la base, ceux qui le comprennent pas n’ont rien à faire dans la blogo ! Je mets toujours en avant les points positifs du roman pour garder le meilleur, et je ne parle du négatif que quand il s’agit du fond ou de la forme. Le ressenti, c’est subjectif, genre Dixen, tout le monde adore, moi je peux pas blairer mais je vais pas aller lui dire tu vois ? Donc le ressenti, c’est pas utile de le dire aux auteurs. Après je lis beaucoup d’auto-édités, donc forcément je les tague, tu m’envoies pas ton livre si tu veux absolument une critique positive, il faut t’attendre à ce que ça puisse pas plaire, tu vois ?

    Aimé par 1 personne

    1. Tu as bien de la chance, même si je choisis aussi mes lectures je ne suis pas toujours totalement convaincue ^^’
      Cet argument de la « sphère publique » me gêne un peu, quand on sort dans la rue habillé de telle ou telle manière, est-ce que ça veut dire qu’on accepte la possibilité de se faire critiquer sur ses vêtements, « sinon on n’avait qu’à rester chez soi » ? Je force le trait, mais pour moi c’est un peu pareil… Bien évidemment (et comme je le dis dans l’article il me semble), les auteurs sont bien conscients qu’à partir du moment où ils font publier leur livre ils s’ouvrent à la critique, mais ce n’est pas ça qui me dérange, on a totalement le droit de ne pas aimer un livre (moi la première à mon grand désarroi xD), mais le « problème » se situe plus pour moi dans le fait d’envoyer une notification à l’auteur, pour qu’il aille constater de lui-même que non, on n’a pas aimé son bouquin. Pour ce que je disais sur les fringues, ça ne me viendrait pas à l’idée d’aller dire à quelqu’un dans la rue « cette robe ne va pas avec ta silhouette » ou « cette couleur ne te va pas au teint ». Rien ne m’empêche de le penser ou d’en discuter avec mes amis (en toute bienveillance, lol), mais j’irai pas lui taper sur l’épaule pour le lui dire…
      Après pour moi les chroniques ne sont vraiment pas faites pour les auteurs, (sauf SP quand ils en font la demande), si on commence à faire nos articles pour eux c’est totalement biaisé, puis je trouve que c’est vraiment pas notre place… Je suis une lectrice, qui a envie de partager ses envies sur ses lectures pour éventuellement donner envie à d’autres de les découvrir à leur tour, mais je n’ai aucune légitimité à aller donner mon avis à un auteur sur son travail, comme je n’aimerais pas que quelqu’un de lambda vienne me donner son avis sur mon travail, que celui-ci soit public ou non ^^

      Aimé par 1 personne

    2. Et pour la fin de ton commentaire, ça me semblait évident mais j’ai peut-être oublié de le préciser dans l’article, tout ça ne s’applique bien évidemment pas aux SP, encore moins ceux envoyés par les auteurs, puisque dans ce cas la démarche est toute autre et la demande vient bien d’eux 🙂

      Aimé par 1 personne

  7. De bonnes réflexions et questions à se poser, c’est sûr. En principe, je @ pour les avis positifs et je # quand c’est plus nuancé ou négatif (bon, je suis assez bon public, donc ça arrive moins souvent ^^). Perso, j’aime voir les auteurs et autrices @ pour accéder rapidement à leur page, si leur ouvrage m’intéresse et que je veux en savoir plus. Bien sûr, eux ont peut-être moins de « plaisir » à tomber sur certains @…

    Aimé par 1 personne

    1. Je fais exactement comme toi, sauf que le plus nuancé ou négatif arrive plus souvent chez moi ^^
      Oui c’est ça, je pense que certaines personnes identifient pour cette raison, mais je me dis que c’est quand même pas si compliqué de nos jours de retrouver un compte instagram (surtout celui d’un auteur), si ne pas identifier peut éviter à l’auteur d’être blessé par des propos totalement subjectifs sur son travail, j’aime autant ne pas le faire ^^

      J'aime

  8. Y en a qui donnent des conseils aux auteurs ? Non mais… « Les cons ça ose tout, c’est d’ailleurs à ça qu’on les reconnaît »

    Pour en revenir à mon secteur de blogueuse, je ne tague personne. Déjà par respect de la personne (j’y vois aussi une certaine forme de narcissisme, comme toi), mais aussi parce que j’aurais honte que les auteurs lisent mes chroniques, positives ou pas (ça, c’est un problème de confiance en moi, tu me diras). Quelqu’un a un jour tagué l’autrice sous le tweet annonçant ma chronique, j’étais morte de honte.

    Et puis comme tu dis, chacun son ressenti ! Sans compter que ça m’arrive de ne pas aimer une lecture très appréciée par d’autres… Dans un sens, je me dis que l’auteur n’a pas besoin de le savoir 😛 Laissons-le apprécier son (petit ou gros) succès !

    Aimé par 1 personne

    1. J’ai été surprise aussi, mais oui, c’est un argument qui ressort, souvent sous couvert de bienveillance… Je n’en reviens pas vraiment non plus ^^’
      J’ai de moins en moins ce problème de honte (même si la confiance n’est toujours pas là aha), mais j’envisage d’arrêter de taguer les auteurs, cette démarche me gêne de plus en plus ^^’

      Voilà, on est d’accord :p

      Aimé par 1 personne

  9. Jamais de ma vie je fais des chroniques négatives pour faire progresser les auteurs. Nan mais lol quoi. Il y a vraiment des gens qui pensent ça ? Bien sûr que c’est juste un ressenti pour engager la conversation avec les bloggopotes ou internautes, c’est pas à prendre au pied de la lettre. Heureusement d’ailleurs. Par contre si il y a un vrai problème avec le livre, genre éthique, moral ou je sais pas quoi, pourquoi pas (taguer les auteurs ou ME). Mais la démarche est différente dans ce cas et c’est plus pour attirer et faire prendre conscience du problème. Enfin je dis ça mais je suis bien trop timide pour le faire.
    Perso je trouve ça affreusement gênant quand un auteur tombe sur une chro négative parce que j’ai pas forcément envie de lui faire du mal (mais quand même son bouquin, c’était pas top). Pour l’exemple, Nine Gorman a eu une réaction fort cool je trouve tmtc.
    Du coup, je suis fort d’accord avec toi ! Je tague pas les chro négatives.
    Kin

    Aimé par 3 personnes

    1. Oui c’est un argument que certains sortent, et ça me dépasse totalement…
      Je suis bien contente de voir que la plupart des gens qui commentent ici sont d’accord, mais ça ne me surprend pas vraiment, je pense qu’on se crée facilement des affinités avec les gens qui ont le même état d’esprit (c’bo ce que je dis)
      Je suis d’accord pour le côté éthique ou moral !
      Ahaha on est d’accord, d’ailleurs j’écris bien plus facilement une chronique négative quand je sais qu’il n’y a aucune chance que l’auteur tombe dessus (coucou Diana Gabaldon). Et je trouve aussi la réaction de Nine excellente 😀

      Aimé par 1 personne

      1. Ouii c’est ça, avec Kara on se censure moins sur les gros auteurs américains que sur les petits auteurs français très choupis mdr (oui parce que les chroniques que vous lisez c’est déjà des versions censurées lol)

        Aimé par 1 personne

  10. Je ne tague pas les auteurs dans mes chroniques négatives pour les raisons que tu cites dans ton article. Pour les chroniques positives, je tague l’auteur quand je le suis sur les réseaux sociaux ou alors la maison d’édition. Mais cela n’arrive pas souvent car la plupart du temps, je ne pense pas à le faire. xD

    Aimé par 1 personne

  11. Perso, sur Insta, je ne donne pas mes ressentis de lecture puisque je poste la photo dès que je commence la lecture, trop tôt donc pour avoir un avis. Je tague les auteurs si je les suis. Bien sûr, s’ils sont curieux, il y a le lien vers le blog dans ma bio mais comme tu le dis, ça relève alors de leur démarche ! Dans tous les cas, je trouve que ça ne se fait effectivement pas de balancer une chronique négative à l’auteur qui n’a rien demandé ! D’autant plus si l’avis n’est pas constructif ! Après tout, l’appréciation d’un roman reste une chose complètement personnelle et ne pas aimé un livre n’en fait pas un navet pour autant !

    Aimé par 1 personne

  12. C’est tellement intéressant comme sujet ! J’en ai parlé à Cindy suite a sa conférence, parce que je le fais ^^ En fait, je n’ai jamais pensé à mal honnêtement. Je mets juste toujours l’auteur parce qu’au delà du fait qu’il reçoive une notification, ça permet surtout aux autres lecteurs de directement pouvoir accéder au compte de l’auteur.e. ^^ Je n’avais JAMAIS pensé que ça pouvait blesser honnêtement, du coup ça m’a un peu confronté à cette pratique, et je pense que je vais plutôt mettre un hashtag à l’avenir quand je n’ai pas aimé, et si les gens ont envie de découvrir le compte de l’écrivain, ben ils iront se débrouiller ^^ Par contre, je n’irai jamais penser que je donne des conseils mdr ! Il y a vraiment des gens qui pensent ça ? Enfin, tu vas me dire, certains sont très imbus de leur personne, ça n’a rien d’étonnant.

    Aimé par 1 personne

    1. Oh ta réponse est intéressante, et c’est cool que tu aies pu échanger avec Cindy là-dessus !
      Pour moi la conséquence première de l’identification c’est justement la notification, plus que l’accès au compte de l’auteur ^^ Puis je me dis que les gens sont capables de trouver un compte par eux-mêmes si nécessaire, plutôt que de risquer de blesser l’auteur qui recevra forcément cette notification 🙂
      Mais ouiiii il y a des gens qui disent ça, que ça permet aux auteurs de progresser, ça me donne envie de pleurer aha

      J'aime

  13. Je suis totalement de ton avis. Je ne tag les auteurs que dans mes critiques positives parce que je préfère le rendre heureux et content plutôt que de lui balancer à la tronche que je n’ai pas aimé son roman. Essayons de rester dans le positif et la bienveillance messieurs-dames !

    Aimé par 1 personne

    1. Et je voulais dire avant que WordPress ne me coupe brutalement la parole, qu’on en avait parlé notamment aux Imaginales et que oui déjà les trolls méchants et agressifs, c’est tout pourri.
      Ensuite, ce qui est important c’est la démarche en fait. Celle de l’auteur, qui quand il recherche des chroniques, fait volontairement le choix de se mesurer à des chroniques qui ne pourront pas toutes être positives (parce que techniquement c’est impossible que tout le monde trouve le même truc génial, les gouts et les couleurs tout ça) et sait que peut être ça va piquer mais hé c’est le jeu ma pauv’ Lucette. Celle du blogueur qui décide de volontairement impliquer l’auteur dans son avis. Et ça fait un peu j’ai écrit mon avis négatif ‘que pour toi’ et je détiens donc tout le savoir. Enfin, ça n’est que mon avis, je serais curieuse de connaître l’avis des gens qui font ça justement !
      Et pour ce qui est des taguages sur les critiques positives, c’est également une question intéressante !
      Perso je tague les auteurs, quand j’y pense déjà parce que j’ai le cerveaupassoire. Et quand c’est un auteur/autrice que j’aime bien et que j’ai envie de lui « faire plaisir » et en lui montrant que son roman a plu. Après, j’ai tendance à de moins en moins le faire aussi parce que je me rends compte qu’au final parfois j’ai tendance à écrire pour l’auteur/autrice et pas pour les blogueurs et/ou potentiels lecteurs et j’aime pas trop ça, parce que finalement je me sens un peu biaisé.
      Voilà, c’est tout. C’était un peu long et pas forcément très intéressant !
      Enfin : bisouuuus

      Aimé par 1 personne

      1. C’est intéressant ce que tu dis ehhh !! Sur le taguage qui te donne l’impression d’écrire pour les auteurs je vois ce que tu veux dire, et c’est vrai que dans ce cas-là c’est forcément biaisé, c’est un peu comme le fait d’écrire une chronique d’un bouquin qu’on a reçu (on en a déjà parlé aussi je pense)

        Aimé par 1 personne

  14. Je tague rarement les auteurs, en tout cas, certainement pas sur des livres aux avis négatifs ou mitigés. Quand l’avis est positif et que je tague l’auteur, je le voyais plus comme un « merci d’avoir écrit ce livre absolument génial », plus qu’un effet mégalo.
    Ça dépend peut-être du tempérament du blogueur et de ses aspirations. Et là, on retombe dans les célèbres polémiques des communautés, des partenariats, de se professionnaliser et d’en gagner de l’argent, etc.
    Perso, que l’auteur/maison d’édition lise ou pas mon avis ne m’empêchera pas de lire leurs nouveautés, qu’ils en fassent ce qu’ils veulent de mon avis, l’accrocher au mur ou se laver avec 😀
    En revanche, tu as parfaitement raison et cet article était hyper intéressant. Je pense continuer ma politique des #, et oublier le tague qui pourrait être usant pour l’auteur/autrice. Après tout, il/elle doit pouvoir profiter des réseaux sociaux en paix, comme toi et moi sans être taguer toutes les deux minutes.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui c’est marrant comme pour moi ça semble évident aussi, la question ne se posait même pas donc j’étais surprise de voir à plusieurs reprises que c’était un sujet de débat sur Twitter ou Instagram !
      Ahah t’inquiète c’est aussi comme ça que je le vois pour l’avis positif, en tout cas en général ^^
      En tout cas je suis bien d’accord avec toi, et heureusement qu’on continue de les lire peu importe ce qu’ils font de nos avis 😀
      Et je te rejoins aussi sur l’utilisation des réseaux sociaux, c’est déjà assez vicieux comme ça sans en rajouter…

      J'aime

  15. Je suis bien d’accord avec toi! Rien que quand je fais une critique négative sur un livre (et je peux me lâcher) j’espère que l’auteur ne tombera pas dessus car mon but n’est pas de le/la blesser. Par contre ça m’arrive occasionnellement de taguer (en story je pense) un auteur pour dire que j’ai aimé le livre ou que je suis contente que la date d’une suite ait été annoncée. Je me dis que ça fait toujours plaisir de recevoir du positif pour son travail. Après pour le négatif effectivement c’est différent, on nous a rien demandé donc on n’a pas à dire « eh c’était nul ». Distribuer du bon, positif et bienveillant ça ne fait jamais de mal mais l’inverse est tout autre!

    Aimé par 1 personne

  16. Je partage complètement ton avis : une lecture est un ressenti. Et un billet sur un blog devrait être d’ailleurs tourné ainsi. On peut argumenter pourquoi on est passé.e à côté d’une histoire (et donc en direction d’autres lecteurs/potentiels lecteurs par exempleà, mais certainement pas avec un faux objectif de faire progresser un auteur.ice. D’ailleurs, c’est pour cette raison que je tiens à l’expression « blog de lecture » plutôt que « blog littéraire ».
    Et puis, il y a le distinguo à faire entre la plume et la personne. Et clairement, taguer avec un @ sur une chronique négative est une mauvaise utilisation des réseaux sociaux (et de leur codification) mais en plus, une indécence humaine assez flagrante.

    Aimé par 1 personne

  17. Personnellement, je ne pense même pas forcément à identifier les auteurs même quand c’est très très positif, ahah. Mais quand j’y pense, à partir du moment où j’ai globalement bien aimé même si certains trucs ont pu me déplaire, je le fais.
    Effectivement, je ne le fais pas pour les grosses déceptions (surtout quand ce sont des auteurs francophones, qui ont globalement plus de chance de vraiment lire la chronique). Dans ce cas-là, en général, je ne notifie même pas la ME. Ce qui est peut-être pas top d’ailleurs, parce que c’est leur job et que même les mauvaises pubs peuvent donner envie aux gens de se faire leur propre idée.
    Mais c’est vrai que j’essaie aussi de voir sur le compte de l’auteur s’il réagit / partage ce genre de contenu (et donc si ça l’intéresse) ou pas.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :