Chronique #99 : Le bois-sans-songe – Laëtitia Arnould #PLIB2019

Hello !

bois.jpg

Merci à Magic mirror et à Audry pour l’envoi de ce roman !

Je ressors de cette lecture avec un avis plutôt mitigé, certaines choses ne m’ont pas convaincue (et ça a pris le pas sur le reste) mais j’ai aussi apprécié quelques éléments, donc let’s go pour un joyeux étalage de ma confusion mentale (semi-permanente).

Commençons par le positif, la plume de Laëtitia Arnould est sympa, mature et élaborée (je ne sais pas si ça a du sens mais vous voyez le principe), ça fonctionne très bien pour ce genre de romans ! On est plongés dans l’ambiance assez rapidement, même si l’histoire met plus de temps à s’installer.

Concernant la réécriture de conte, elle est assez libre mais garde quand même une bonne partie des éléments du conte d’origine. J’ai lu les versions de Grimm et Perrault à la fin de ma lecture du Bois-sans-songe et il y a de nombreux clins d’œil dans le roman, j’ai trouvé ça très chouette ! Certains qu’on connaît avec la version de Disney, d’autres qu’on ne soupçonne pas forcément, mais ils sont intégrés d’une manière naturelle et j’ai trouvé ça d’autant plus intéressant de les découvrir après coup. Quoique l’inverse est plus logique et ne gêne en rien la lecture hein ^^

J’ai beaucoup aimé le parti-pris de l’autrice de suivre le point de vue du « méchant » tout au long du roman. C’est intéressant de suivre ce personnage complexe et torturé, qui a un petit côté je m’en foutiste que j’ai apprécié (je suis une personne bizarre, je sais). Son côté « vrai méchant » m’a bien plu aussi, ça donne un aspect assez sombre au roman, on n’est pas dans du conte de fées paillettes/licornes et ça c’est plutôt cool ! 

Mais comme je le disais en début d’article, je suis un peu plus sceptique sur certains éléments. Le rôle de la romance dans l’histoire, pour commencer. Je vous vois venir, je sais, je suis pénible avec la romance. Et je l’admets volontiers, d’ailleurs prenez cette « critique » pour quelque chose de très subjectif et personnel. En plus, on est d’accord pour dire qu’une romance est quelque peu inévitable dans ce genre de romans. Mais là je l’ai trouvée très prévisible et typiquement dans le schéma des deux personnages qui se détestent mais finissent par se rendre compte qu’ils ne se détestent pas tant que ça (je vous spoile rien hein, on le voit venir gros comme une maison), sans qu’on comprenne trop le pourquoi du comment (si ce n’est le classique « une fille rencontre un garçon, et bim romance »). Ça fait évoluer les personnages, mais pas dans un sens qui m’a convaincue… J’étais contente de me dire que Liv avait du caractère au début du roman, au contraire de la princesse Aurore du Disney, mais elle devient de plus en plus naïve et mièvre, j’ai trouvé ça dommage. Le personnage de Lennart, quant à lui, me semblait plus intéressant et complexe, il évolue de manière moins naïve, mais quand même un peu et je n’ai pas trop adhéré à cet aspect de l’histoire. Certaines réactions de Liv me semblaient également assez incohérentes, comme s’il me manquait des informations. Je me suis d’ailleurs fait cette réflexion plusieurs fois au cours de la lecture, même pour d’autres personnages.

J’ai un peu tiqué aussi sur des retournements de situation, qui auraient pu être intéressants mais qui m’ont semblé un peu gros (ce qui accentue la naïveté de Liv d’ailleurs). Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans vous spoiler, mais disons que je n’ai pas toujours trouvé l’histoire totalement « crédible » (pour de l’imaginaire hein, on s’entend). 

Ces différentes raisons font que j’ai malheureusement eu du mal à terminer ce roman, également parce qu’il contient pas mal de descriptions qui font que, quand on n’est pas à 100% dedans, on peut trouver ça long. J’ai bien aimé la fin, mais plutôt sa première version (si vous ne comprenez pas, c’est normal, il faut avoir lu le roman ^^ (quoique je ne suis pas sûre qu’on comprenne même en l’ayant lu *perplexe* (je vous avais prévenus : confusion mentale semi-permanente xD)))

Vous l’aurez compris, cette lecture aura été plutôt mitigée pour moi, mais je serai curieuse d’avoir d’autres avis, alors n’hésitez pas à me dire si vous l’avez lu 😀

2.

#ISBN:9791097222086

Publicités

11 commentaires sur “Chronique #99 : Le bois-sans-songe – Laëtitia Arnould #PLIB2019

Ajouter un commentaire

  1. Ayant bien apprécié « Ronces Blanches et Roses Rouges » de la même autrice, je suis curieuse de découvrir celui-ci. Malgré les bémols que tu cites. De toute façon, je suis beaucoup trop curieuse quand il s’agit de réécritures de contes 😛 Surtout si nous suivons le méchant.

    Aimé par 1 personne

  2. Pour le coup, même si toutes les parutions de Magic Mirror me tentent, celle-ci un peu moins. Déjà, j’aime pas trop la couv’, ensuite, le roman est assez gros (oui j’ai dix ans et les dos de plus de 3 cm me font peur) et enfin, tu nous en parlé vite fait à Montreuil et ça n’avait pas l’air tout à fait folichon.
    Ah vouais, nan mais la romance sent le cliché à mort là.
    Bon du coup, ta chronique ne me donnes pas plus envie ^^ mais j’avais bien aimé le premier roman de l’auteure chez MM at least !
    Kin

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :