Chronique #87 : Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

Hello !

songe.jpg

Après une lecture déroutante d’Inséparables, j’appréhendais un peu la lecture d’un autre roman en vers libres. La pression pour celui-ci était à son comble, puisque c’est l’un des premiers romans à avoir officiellement rejoint ma wishlist quand j’ai repris la lecture en début d’année dernière, tellement les avis dithyrambiques m’ont convaincue. Merci encore à ma Ploufinette qui me l’a offert ♥

J’ai été surprise par ce roman, qui était totalement différent de ce que j’attendais. C’est original, un brin déjanté, complètement décalé. Le mélange entre l’écriture riche et poétique et le langage parfois cru est un peu déstabilisant au départ, mais finalement Clémentine Beauvais casse les genres et ça fait du bien.

L’histoire n’est pas forcément inoubliable, ce qui fait selon moi l’originalité de ce roman c’est sa forme en vers libres, qui cette fois ne m’a pas gênée, et les interventions de l’autrice au cours du récit. J’ai beaucoup aimé l’humour un peu sarcastique omniprésent et les nombreuses références placées tout au long du roman, et je suis maintenant curieuse de lire Eugène Onéguine, le roman en vers dont Songe à la douceur est adapté !

4.

Publicités

33 commentaires sur “Chronique #87 : Songe à la douceur – Clémentine Beauvais

Ajouter un commentaire

  1. Ce livre est sur ma wishlist depuis un bon moment déjà mais je suis mitigée sur le fait de le commencer ou pas. Je ne sais pas si le fait que ce soit écrit en vers libre ne m’empêchera pas d’apprécier ma lecture😕 Alors j’aurais une question, est ce que tu me conseillerais plutôt de commencer la lecture de romans en vers libres avec Songe à la douceur ou avec Inséparables qui me tante également?

    Aimé par 1 personne

    1. Alors le côté vers libres m’a un peu gênée dans Inséparables, parce que ça ressemble vraiment à des poèmes, avec des vers assez courts, alors que Songe à la douceur a des vers plus longs, ça se rapproche plus d’un roman classique selon moi. Donc la « transition » est peut-être plus facile en commençant par Songe à la douceur 🙂

      J'aime

  2. Aaaah Songe à la douceur ! J’ai redécouvert les éditions Sarbacane et la collection Exprim’ grâce à lui. J’ai adoré la narration, les vers libres qui ne sont pas dérangeant, ça coule tout seul au bout de 3 pages, cette poésie et cette humour ! Depuis je suis une immense fan de l’écriture de Clémentine Beauvais. Et d’accord pour l’histoire, ce n’est pas ça je pense que je retiendrais sur le long terme !

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :