Joyeuse Non Saint-Valentin ! ou Hymne contre la romance omniprésente dans le young adult

Helloooo !

Nous sommes présentement le 14 février, j’ai levé les yeux au ciel à peu près 12 000 fois dans la journée (c’est fou comme la Saint-Valentin, c’est rigolo quand on est en couple, mais beaucoup moins quand on est seul, parce que c’est ce jour-là que TOUT LE MONDE veut te faire sentir qu’être en couple c’est cool et presque indispensable (déjà bonjour le message, laissez-moi lever les yeux au ciel une 12 001ème fois)). Dooonc j’ai eu envie de râler, mais comme au fond j’ai bon cœur, je me suis dit que j’allais attendre le 15 (histoire de pas trop faire la meuf aigrie, j’essaie de sauver les apparences :D).

En fait je viens pas râler contre la Saint-Valentin, d’ailleurs je ne viens pas râler du tout, juste donner une opinion totalement personnelle sur quelque chose qui m’agace quelque peu ces derniers temps (ok, on peut dire râler) : Quel besoin a-t-on de nous mettre de la romance p.a.r.t.o.u.t ? (je parle des bouquins hein, mais vous aviez compris j’imagine ?) Le personnage principal d’un roman n’est-il pleinement accompli que lorsqu’il rencontre son âme sœur ? Quid des vrais gens dans la vraie vie qui sont seuls ? La romance est-elle une fin en soi ou peut-on vivre des aventures (pas au sens relationnel du terme) sans avoir le palpitant qui s’agite dès qu’on va croiser des pectoraux ou des cils recourbés ou des pommettes saillantes ? Vous avez 4 heures.

Déjà, vous le savez, (et sinon vous l’aurez deviné, esprits brillants que vous êtes :D), je ne suis pas une fana de romance. J’ai essayé de lire deux trois trucs en new adult, et c’est clairement pas ma came. Soit, chacun ses goûts, je sais que si je retente l’expérience il y a de grandes chances que je n’aime pas, MAIS je sais à quoi m’attendre. Parce que quand on nous vend une romance, qu’elle soit new adult ou pas, ben son nom l’indique, il y aura de la romance.

Là où le bât blesse (on applaudit l’expression utilisée à bon escient (punaise ça devient un blog intello ici aha)), c’est quand la romance arrive là où on ne l’attend pas, où elle n’est pas indispensable, où on a l’impression qu’elle débarque comme un cheveu sur la soupe, « histoire de ». Et moi, ça me brise le petit cœur tant de potentiel parfois « gâché » par des hormones en folie. Je précise que je ne veux blesser personne, chacun a le droit d’apprécier ce qu’il veut, et je comprends que pour certains un roman ne soit pas « fini » sans une bonne petite romance (ok non, peut-être que je ne comprends pas, parce que pour répondre aux questions philosophiques plus haut, toute histoire ne nécessite pas une romance pour être aboutie). Disons que je comprends que ceux qui apprécient la romance aime en retrouver dans leurs lectures en tous genres. Mais je me pose la question, « et les autres » ? Sont-ils obligés de subir de la romance (souvent bien niaise) alors qu’ils partaient pour lire un livre de fantasy, de science-fiction ou un roman contemporain ? Et ben là, j’ai envie de dire non, mais malheureusement c’est quasiment inévitable. Je parle plus spécifiquement de la littérature young adult, et encore plus spécifiquement de ce que j’ai eu l’occasion de lire, parce que je ne prétend pas avoir une connaissance exhaustive du sujet (loin de là). Mais au détour des chroniques de blogs que je suis, je vois bien que ça revient quand même extrêmement souvent.

Je me suis dernièrement fait la réflexion en lisant Le gang des prodiges, que j’ai trouvé très sympa, mais dont la « romance » prend selon moi une trop grande place dans l’histoire, et vient s’immiscer dans des passages où ce n’était pas indispensable. Juste l’amitié c’est bien aussi parfois hein. Et ça peut être tout aussi fort, entraîner les mêmes envies de protection, de partage, et d’amour (mais au sens amical, donc) en se passant de pensées sur les muscles superbement dessinés sous le T-shirt, la fossette irrésistible ou la chevelure parfaite. Autres exemples en vrac : Illuminae T2, Une braise sous la cendre (et là je précise que j’adore ce roman mais la « romance » est de trop selon moi (et le triangle amoureux n’en parlons pas)), Follow me back, La sélection (bon là, ok, c’est plutôt reconnu comme une romance donc je vais rien dire). Et j’ai retiré beaucoup de romans de ma wishlist après avoir lu des chroniques qui évoquaient une romance mièvre et pas indispensable, parce que je sais d’avance que ça va m’agacer.

J’en viens à me demander si c’est parce que je ne suis presque plus le public cible ? Est-ce que c’est ce que les ados/jeunes adultes attendent de leurs lectures ? (et si c’est le cas je serai bien triste, parce qu’hormis ces histoires de romances/triangles amoureux, ben j’adore le young adult)

A côté de ça, j’ai lu d’autres romans YA dans lesquels j’ai supporté voire apprécié (et parfois même adoré) la romance ou les allusions qui y sont faites, comme dans La passe-miroir, Les chroniques lunaires, Fangirl, Nos étoiles contraires. Donc je n’y suis pas totalement hermétique, je pense que le vrai problème c’est la place qu’elle prend par rapport à l’intrigue principale, la manière dont elle est amenée, le côté « réaliste » ou non et la façon dont l’héroïne est abordée par rapport à cette romance (parce que la nana badass qui devient complètement cucul parce que le gars l’a frôlée non merci (et oui je dis l’héroïne parce que malheureusement c’est souvent dans ce sens là)).

Bref, cet article est sans queue ni tête, je voulais en faire un article discussion mais je ne suis même pas sûre d’avoir réussi à retranscrire vraiment ce que j’en pense. J’espère juste n’avoir blessé personne, parce que je ne juge pas vos goûts, et qu’il y a une vraie question derrière tout ça, qui est la romance est-elle indispensable dans les romans YA ? (et je sais que la réponse et non, et d’ailleurs si vous avez des livres à me conseiller qui iraient dans le sens contraire de tout ce que j’ai dit plus haut, n’hésitez pas :D). Et du coup, n’hésitez pas à me donner votre opinion en commentaire, je serai ravie de savoir ce que vous en pensez 🙂

Publicités

64 commentaires sur “Joyeuse Non Saint-Valentin ! ou Hymne contre la romance omniprésente dans le young adult

Ajouter un commentaire

  1. Coucou,
    Super ton article (et j’apprécie encore plus fortement le fait que tu ne juges pas, ce qui n’est pas toujours évident dans la blogosphère et les RS en général).
    La romance ne me dérange pas, mais j’avoue qu’il est vrai qu’elle prend une place importante dans la littérature (YA et en général d’ailleurs) et ce n’est pas forcément représentatif de la vraie vie.
    Du coup, parmi mes dernières lectures (même celles qui datent de la fin de l’année dernière), voici les livres qui ne comportent pas (selon moi) de romance, entre YA et jeunesse (je te dis pas si j’ai bien aimé ou pas, à toi de voir si tu ne les as pas déjà lu) : Boys don’t cry, Un raccourci dans le temps, L’apprenti épouvanteur T1, La Belle Sauvage, Le pays des contes T1 et Jack et le bureau secret.

    Aimé par 2 personnes

  2. Je suis un peu comme toi. Je peux lire de la romance, de temps en temps et elle peut être adaptée dans une histoire d’un autre genre.
    Pourtant, je me demande souvent pourquoi? Pourquoi les relations (le plus souvent heterosexuelles en plus, même si cela commence à se diversifier) sont toujours amoureuses ?
    L’amitié est un moteur puissant.
    La Ya est un peu prisonnière de ce schéma, peut être car en effet les auteurs et Me pensent que son public attends toujours une romance pour conclure une histoire.
    Dans mes dernières lectures, c’est vrai que La belle sauvage ne se focalise pas du tout sur de la romance, mais c’est plus du jeunesse que YA. 😊
    En fait, le problème n’est pas la presence de romance mais sa surabondance dans les romans YA selon moi.
    Au bout su 10ème livres avec une romance too much, on tolère moins qu’avant. Alors qu’il en faudrait pour tous les goûts^^ ceux qui adorent ça et ceux qui peuvent s’en passer 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il y en a partout, et en plus c’est rarement diversifié !
      Après j’ai l’impression que ça gêne certaines personnes, mais beaucoup semblent adhérer donc peut-être qu’effectivement ça ne donne pas envie aux auteurs de faire autre chose…
      Tu as totalement raison, une fois ou deux ça passe, mais quand c’est quasiment systématique nooooon. C’est d’ailleurs le trop plein qui m’a motivée à faire cet article ^^

      Aimé par 1 personne

  3. Tout à fait d’accord avec ton article ! Tout comme toi, je ne suis pas contre la romance, mais ça dépend comment c’est amené et écrit, et il n’y a que deux livres (Les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre) + un auteur (Stefan Zweig) qui ont trouvé grâce à mes yeux. Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer avait aussi été une romance contemporaine que j’avais bien aimé.

    Mais globalement, j’ai aussi l’impression qu’on met une romance parce qu’il faut en placer une, que ça aura forcément du succès, je pense que certains auteurs devraient s’interroger sur le principe marketing de cette démarche. (enfin, tu me diras, ils sont déjà au courant) Mais même sans ça, quand je lisais des fanfictions (#jemesensvieille), il y avait très souvent une romance, et là aussi, il fallait faire du tri. C’est limite devenu une obligation de mettre de la romance, alors que très souvent, je trouve que ça gâche un peu l’histoire qui n’en avait pas besoin comme tu dis.

    Après, sans forcément avoir l’expérience dans le domaine, si le YA a une prédominance de ce genre de thèmes, je pense que d’autres genres ne sont pas épargnés non plus… (bien qu’à moindre échelle)

    Aimé par 2 personnes

    1. Merci 🙂
      Les Hauts de Hurlevent et Jane Eyre sont dans ma PAL, mais je suis plutôt confiante ^^
      Oui c’est exactement ça, on a l’impression que c’est indispensable, mais arghhhh pourquoiiiii ?
      C’est vrai que je parle plus du YA parce que c’est principalement ce que je lis en ce moment, mais c’est sûrement un peu partout pareil -_-‘

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis mais alors totalement d’accord avec tout ce que tu viens de dire (écrire) c’est limite les réflexions que je fais après un roman ou la romance prend trop de place pour au final quoi ? Bah en y réfléchissant pas grand chose..
    Et pareil ça m’arrive d’être hyper emballé par le résumé d’un bouquin et dès que j’entends romance je me dis « ah ouai nan en fait ». C’est dommage car on peut passer à côté d’une pépite. Peut-être qu’on a atteint la limite de trop pour les romances et que certains en ont un peu marre..

    Après pour certains livres, quand c’est bien amené et que ça entache pas l’intrigue de base bah ça passe ^^

    Bon article en tout cas j’aime bien 😉

    Aimé par 1 personne

  5. Je n’ai pas lu énormément de YA, alors c’est un peu difficile pour moi d’avoir une *vraie* opinion, mais dans le peu que j’ai lu, c’est vrai que cela m’a parfois dérangée. Dernier exemple en date : Carnaval. Le livre était présente comme creepy circus + relation entre deux soeurs, et même s’il y a de ça, rapidement, l’histoire se retrouve court-circuitée par une romance accélérée et attendue avec des « omgs, je sais qu’il y a dix pages je le supportais pas, et que ma petite soeur a disparu, mais waaah, ces muslces ciselés ».

    On ne peut même pas dire que j’aie quoi que ce soit contre la romance: au contraire, j’adore ça ! Et je fais partie de ces gens qui aiment bien en voir souvent (pas partout, mais souvent… plus à l’écran qu’en livre cela dit, bizarrement… je ne sais pas à quoi ça tient) mais quand ça se fait au détriment de l’intrigue, ou de l’évolution des personnages, ben… forcément, ça craint ^^’

    Aimé par 1 personne

    1. Aaaah ben justement Caraval c’est LE livre que j’ai retiré de ma wishlist après avoir vu des avis qui disaient la même chose que toi ! Ca me rend toute triste parce que le résumé me faisait penser au Cirque des rêves que j’ai adoré, et là ben juste non, c’est pas possible ^^

      Je crois que c’est vraiment la manière dont c’est écrit, quand ça a l’air réaliste et pas trop mielleux ça passe sans problème, mais quand ça a vraiment l’air d’être là parce qu’il fallait mettre une romance, ben ça fait pas crédible, et les auteurs ont l’air de se sentir obligés d’en faire des tonnes :/

      J'aime

  6. Je ne suis pas particulièrement fan du genre romance en tant que tel (surtout parce qu’en général le tout est très plat, irréaliste et niais et véhicule des clichés sur les femmes et les hommes qui ont tendance à m’énerver + comme tu dis le « oh mon dieu des abdos il faut que je lui saute dessus »). Cela dit, j’avoue que j’aime bien retrouver une petite histoire d’amour dans les romans, c’est mon côté corde sensible. Mais je te rejoints totalement sur le fait qu’il ne devrait pas en avoir systématiquement, Je me dis que ça doit être une facilité de l’auteur pour équilibrer entre action et sentiments, ou alors comme les scènes de sexe dans les séries (car ça aussi ça m’agace), pour attirer le lecteur.

    Aimé par 1 personne

    1. Oui je vois un peu ça comme une facilité aussi 😦 Mais ça perd de sa crédibilité souvent :/

      Je suis d’accord pour les séries, j’ai été marquée par mon époque en cité U, j’avais l’impression que chaque épisode que je regardais contenait une scène de cul (et je me souviens que ça me gênait par rapport à mes voisins). Peu importe les séries, leur genre, c’est dingue quand même ^^

      J'aime

  7. J’ai l’impression qu’un des problèmes, c’est que en réalité, c’est pas si facile que ça d’écrire une romance qui tient la route sans partir dans le chamallow insupportable. Ca me fait rire de lire tout ça parce que je faisais le même genre de pétage de plombs sur Les Enfants de la Terre (je sors ma chronique ce week-end alors je suis en pleine réflexion dessus haha), c’est le coup classique de « on a une héroïne badass et pouf, le mec arrive et elle sert plus à rien. » qu’est-ce que c’est fatigaaaant !
    Pour revenir sur du YA (parce que dans les bouquins adultes y a quand même des genres un peu safe, les thrillers par exemple 😊), je sais plus sur quel blog je parlais de ça (si ça se trouve cétait ici et je radote, dans lequel cas je te prie de m’excuser hahaha) mais j’ai l’impression qu’on a jamais, dans les bouquins jeunesse/YA, des héros qui sont ado et qui seraient genre déjà en couple depuis plusieurs années au début du bouquin, et qui ont un couple stable et qui vivent des aventures ensemble. Soit l’histoire d’amour doit naître pendant le livre, soit y a un couple qui pue un peu et on va partir sur du triangle amoureux (yaaaay.) ou du drama quelconque. Alors que hey, est-ce que ça ferait pas du bien une fois d’avoir un couple chouette, qui se connaît par cœur et qui fonctionne bien depuis longtemps ? Ça éviterait potentiellement pas mal de guimauve et on aurait pas besoin de se focaliser dessus, si vraiment on veut des couples dans son histoire ^^
    Et on pourrait aussi décider que les gens ont le droit d’être seuls, hein, évidemment !

    Aimé par 1 personne

    1. C’est vrai, finalement peut-être que romance et guimauve sont indissociables xD En tout cas des fois ça passe, des fois pas du tout, peut-être que c’est une question d’humeur x)

      J’adore ta réflexion, c’est vrai que le couple se forme quasiment systématiquement dans le roman (et les triangles amoureux AU SECOURS). Mais du coup j’adhère totalement au couple qui fonctionne depuis longtemps (et qui dure donc dans le roman aussi ^^), C’EST CA QU’IL NOUS FAUT !!!!!

      Aimé par 1 personne

  8. Je comprends ton point de vue, c’est une belle chronique bien détaillée. Alors non, je ne pense pas que la romance soit obligatoire dans tous les romans, c’est vrai ! Surtout quand l’intrigue principale n’a aucun rapport et que ça n’apporte rien de plus au final. Mais moi elle ne me dérange pas, j’adore les romances alors j’ai de la chance de ce côté haha. Du coup, j’imagine et je comprends que ceux qui n’aiment pas puissent lever les yeux à certains moments.

    Aimé par 1 personne

  9. En principe, ça ne me dérange pas, mais je me suis quand même fait la réflexion à deux ou trois reprises que la romance ne servait pas à faire avancer l’intrigue ou les personnages dans tel ou tel livre (avec ma mémoire de poisson rouge, je n’arrive plus à retrouver les titres). En tout cas, pour Sombres étoiles de Malorie Blackman, par exemple, j’ai été très déçue de voir la romance autant mise en avant, alors que le côté science-fiction, pourtant super intéressant (similaire à Illuminae) était beaucoup trop mis de côté. Bref, à part quand il s’agit de romance (bien sûr), la guimauve & co ne sont pas des éléments indispensables à tous les romans ! ^^

    Aimé par 1 personne

    1. Dommage, tu aurais pu m’aider à diminuer ma wishlist :p
      J’ai lu quelques avis similaires pour Sombres étoiles, c’est typiquement le genre de bouquin qui ne me fait plus envie après, déjà que ma tolérance à la romance inutile n’est pas très élevée, si en plus elle est relevée par des personnes que ça ne gêne pas habituellement, c’est que pour moi il y a un souci ^^

      J'aime

  10. Je me retrouve assez dans l’avis de Maned Wolf. 😉 Ceci dit, oui, je pense que c’est lié à l’âge du lecteur supposé. Parce que l’adolescence, c’est quand même l’âge des hormones en folie, où on parle beaucoup d’amourettes (et même on parle beaucoup plus qu’on ne fait, haha), et où c’est rare d’avoir une relation stable (qui a fini sa vie avec son sweetheart de lycée ? Pas grand monde. :p). Mais je suis d’accord que le problème réside moins dans la présence de romances que dans leur côté mal écrit et irréaliste, finalement. Parce que moi, j’aime les romances, y compris irréalistes, et les happily ever after, mais dans les ouvrages (livres et films) estampillés tels quels, où on sait en commençant qu’il faut faire fi du réalisme (et c’est justement pour ça qu’on y va : pour avoir sa dose de conte de fée et laisser ses problèmes de côté), pas forcément dans une dystopie où en principe les personnages devraient se concentrer sur le fait de sauver leur peau, par exemple, où le contraste devient assez brutal. Après je ne lis pas des masses de YA, donc ma réflexion reste assez théorique. 😀 Mais ça me semble en quelque sorte plus important d’insister sur le fait qu’on peut avoir une vie accomplie quoique sans romance quand on parle de personnages féminins adultes-qui-ne-vont-pas-en-rajeunissant que quand on parle de ptits jeunes qui ont la vie devant eux, où leur avenir inconnu dans lequel on est libre d’imaginer qu’ils se mettront en couple, rend le propos moins militant. (Je doute qu’à 15 ans on ressente beaucoup de pression à l’idée de passer la Saint-Valentin seul ?)

    Aimé par 1 personne

    1. Pour une réflexion théorique, je trouve que tu as tout dit, et bien en plus 😀
      C’est vrai pour l’âge du public, mais malgré tout je pense que c’est pas bon de donner cette image du « il faut sortir avec quelqu’un quand on est ado », pour moi il y a une certaine pression des amis ou de l’entourage au niveau du lycée (ou alors c’était que par chez moi ?), du coup ça n’aide pas qu’en plus dans les bouquins ça soit un peu présenté comme indispensable.

      J'aime

  11. Je suis d’accord avec ton article ! Je ne suis pas une fana de romance non plus, je lis des YA et certaines touches de romances dans ces bouquins sont vraiment exaspérantes. Je suis en couple, et je n’aime pas la Saint-Valentin. En fait, je n’aime pas tout ce qui est commercialisé. La Saint-Valentin ce n’est plus quelque chose de privé et de romantique de nos jours, TOUT LE MONDE se doit de partager cette journée ouf dingue remplie d’amour (ah parce que les autres jours, vous ne vous aimez pas? Just saying). Bref, les romances ne sont pas faites pour moi. J’ai déjà lu quelques Colleen Hoover qui, malgré la romance présente, véhicule des messages importants et touchants dans ses romans et je trouve que c’est encore une belle lecture (autre chose que 50 nuances qui clashe l’image de la femme en la sodomisant). BREFFFF, j’adhère à ton article.

    Aimé par 1 personne

  12. Ton article est génial ! Je suis totalement d’accord avec toi concernant la place des romances dans la littératures jeunesse et YA. Non, on n’a pas forcément besoin d’avoir un amoureux/une amoureuse pour se réaliser pleinement. Et non, ces histoires d’amour/je trouve ma moitié ne sont pas du tout réalistes par rapport à la vraie vie.
    Je te rejoins aussi quand tu dis que les romances arrivent comme un cheveux sur la soupe et gâchent bien souvent un livre qui aurait pu sortir du lot.
    Cette omniprésence de l’amour et de l’idée que tu n’es pas complet si tu n’as pas quelqu’un dans ta vie, c’est fatiguant.
    Heureusement, on trouve de plus en plus de diversité dans la litté jeunesse et YA, peut-être qu’on pourra aussi trouver un peu moins de romance dans les années qui viennent ^^

    Aimé par 1 personne

  13. je veux bien que tu lances une pétition contre la romance fabriquée systématiquement. Je sais bien que les hormones sont élaborée à un rythme industriel chez les ados et jeunes adultes, mais bon, les histoires guimauve s’est lassant et finalement rédhibitoire à la fin.
    C’est simple, un roman qui a une romance a tendance à me faire fuir désormais.

    Aimé par 1 personne

    1. Ahah oui c’est peut-être ce qu’il faudrait !
      Je comprends totalement, plus ça va et plus ça me fait fuir aussi, ce qui m’attriste parce que je suis sûre qu’il y a quand même de belles choses :/ (mais je suis tellement agacée quand je tombe sur une romance nulle et inutile, que je préfère encore ne pas lire un livre potentiellement très chouette ^^)

      Aimé par 1 personne

  14. Un article très intéressant (comme d’hab’) et qui pose des questions qui fachent BIM.
    Non mais en vrai ça va bien deux minutes les histoires d’amour dans les romans, et je suis comme toi, parfois ça passe complétement (genre Harry Potter ou Ewilan/Ellana et tous les livres de Bottero en fait), parce que la romance ne prend jamais le pas sur l’histoire, ça reste toujours secondaire, et on en parle quelques pages de temps en temps et on nous gonfle pas avec.
    A chaque fois je pense au premier tome du Joyau, où tout un potentiel de l’histoire est balancé dans les rosiers pour nous foutre une histoire d’amour insupportable et tellement pas crédible (et qui au final sert à rien dans l’histoire, donc c’est d’autant plus pénible)
    Et je suis d’accord avec toi, pourquoi pas plus d’histoires où on ne parle uniquement d’amitié, ou de fraternité ?! Surtout dans le YA on est d’accord, et quand ça véhicule des clichés dans le genre « si on n’a pas de moitié dans sa vie, c’est qu’on l’a raté »… Franchement ça me les brise. (et on parle même pas des triangles amoureux, j’essaie même pas si je sais qu’il y en a un dans un roman)
    Plouf pas contente non plus voilà.
    (Ce post était sponsorisé par le cervelet qui sait pas organiser ses pensées comme il faut, et par pavé César).
    Et bisous sinon ♥

    Aimé par 1 personne

    1. Merci ♥
      C’est vrai que HP et Ewilan (en tout cas ce que j’en ai lu) ça ne m’a pas posé de problème, ça reste discret !
      Tiens ben moi qui me posais la question de lire ou ne pas lire Le joyau, tu m’as donné la réponse du coup ^^
      C’est pas grave, j’ai tout compris, tu sais bien que mon cervelet est un peu relié au tien x)

      Aimé par 1 personne

      1. Muhuhu, le pire c’est que le 2ème et 3ème tomes bah, on nous gonfle pratiquement plus du tout avec, mais avant ça faut se farcir un premier tome cucul et presque pas crédible (sur le plan romance) alors que le background est vraiment intéressant ! :/

        Aimé par 1 personne

  15. Je suis totalement d’accord avec ce que tu dis ! C’est un peu relou de foutre de la romance partout juste histoire de foutre de la romance… Après j’ai l’impression que c’est aussi ce que le public en général aime (vu que ça fonctionne plutôt bien) sinon les éditions et les auteur.e.s changeraient ?
    Je sais pas mais c’est intéressant en tout cas, merci d’avoir donné ton avis ! Pour ma part, je ne lis pas souvent de romances non plus et quand j’en lis je fais gaffe car je déteste les clichés (quand ce n’est pas fait exprès du moins).

    Aimé par 1 personne

  16. J’ai adoré lire ton article, tu exposes ton point de vue en acceptant ceux des autres c’est top 🙂 !! Je comprends ce qui peut déranger, car quand une romance arrive comme un cheveu sur la soupe, bas elle fait tout sauf vrai et donc peut y avoir un bloquage et pas forcément d’émotions partagées avec le lecteur… J’aime bien quand on a une relation qui se créée petit à petit, qu’on voit les personnages qui apprennent à se connaitre… Puis d’un autre côté, ce serait génial qu’il y ait plus de personnages qui partagent une forte amitié, et pas forcément une relation amoureuse comme tu dis 🙂 Car les amitiés peuvent être magnifiques !!

    Aimé par 1 personne

  17. J’ai trouvé ton message plein d’humour. Je suis d’accord avec toi, je veux bien lire de temps en temps un livre de romance, mais pas systématiquement. Je me pose souvent la question également face aux séries (dont je suis fan) qui tendent à nous montrer en ce moment que le comble du romantisme est le mariage ! Quid du héros malheureux en amour qui nous faisait rêver ?

    Aimé par 1 personne

  18. Je te suis complètement dans ton raisonnement!! J’avoue que je ne suis pas fan de romance non plus, j’ai beaucoup de mal avec une histoire basée uniquement sur une romance, ça a tendance à m’ennuyer … Mais comme tu dis, chacun ses goût et je comprends tout à fait que ça plaise à d’autres!!
    Pour ma part je suis comme toi, je déteste les romance cul cul, niaise, où les protagonistes tombent amoureux en un battements de cil et se crient des « je t’aime » alors qu’ils ont fait connaissance 3h avant … Souvent ça arrive bien trop vite et n’est pas nécessaire à l’histoire … Donc j’ai tendance à aller dans ton sens, à penser qu’un roman n’a pas forcément besoin de romance, l’amitié c’est bien aussi 😉

    Aimé par 1 personne

  19. Ton avis est pertinent et intéressant 🙂
    La romance est un de mes genres de prédilection donc je ne peux pas dire détester cela dans mes lectures mais, je le reconnais, on en voit PARTOUT. Dans tous les romans, j’ai l’impression qu’on met au moins une romance ! Du coup, je comprends que ceux qui n’aiment vraiment pas ça puissent être dérangé.

    Aimé par 1 personne

  20. Alors moi j’aime bien parfois quand il y a des romances entre des personnages mais pas quand il y en a trop ni quand elles sont inutiles à l’histoire. C’est vrai qu’il y a pas énormément de romans jeunesses et young adultees sans une petite histoire d’amour et parfois c’est trop prévisible, presque agaçant.

    Aimé par 1 personne

  21. Haaaaa comme je suis rassurée de ne pas être la seule à penser ça !
    J’en viens à ne plus lire du tout de Young Adult simplement car la trame est trop clichée et parfois trop forcée sur la romance et je trouve ça très dommage, car on en oublie presque l’histoire ! (On se sent obligé de faire tourner ça autour de la romance trop cul cul).
    Maintenant, fréquentant des ados à peu près les deux tiers de mon temps (euh, voir même tout le temps ok…). Je peux te rassurer un peu, eux aussi ne cherche pas spécialement de la romance dans un roman. (Même si quelques filles me disent en avoir besoin pour lire un livre, elles sont quand même archi rare).
    Ton article soulève donc un gros souci dans l’industrie du livre pour adolescent : on ne cible que les filles (et encore, pas toutes) car on est persuadé qu’elles sont les seules à lire et on oublie les garçons (qui sont demandeurs de lecture contrairement à ce qu’on entend, mais qui ne trouve pas chaussure à leurs pieds car les romans sont trop clichés), mais aussi toutes personnes qui n’ont pas la romance comme seul intérêt, mais que cherche des histoires plus poussées.
    Du coup y a une énorme partie des lecteurs potentiels qui est mise de côté et c’est dommage. Sans parlé du gâchis de scénario. Je suis sure que je passe à côté de très bons romans, mais pour l’instant le Young Adult perso y a plus moyen !

    J'aime

    1. On est beaucoup à penser la même chose je crois !
      C’est dommage parce qu’il y a beaucoup de chouettes histoires en young adult, et je suis sûre qu’on passe à côté à cause de ces romances omniprésentes ! Tu me rassures sur le fait que ce n’est pas forcément ce que veulent les ados !
      Je suis d’accord avec toi en tout cas !

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :