couv46218864Titre Phobos, tome 1

Auteur : Victor Dixen

Genre Jeunesse, science-fiction

Éditeur Robert Laffont

Pages 433

Synopsis : “Six prétendantes d’un côté. Six prétendants de l’autre. Six minutes pour se rencontrer. L’éternité pour s’aimer. Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’œil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars. Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour. Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.”

Ma note : 

3

Mon avis : J’avais très envie de découvrir cette saga dont j’entendais beaucoup parler, et ma copine Lily m’a offert le premier tome ♥ Je suis assez mitigée sur ce roman, qui m’a bien plu mais m’a en même temps laissée perplexe sur certains points…

Les points positifs : 

    • Un concept intrigant et addictif : Une télé-réalité dans l’espace, il faut le dire, c’est original. En plus, comme pour toute télé-réalité qui se respecte, on a envie de savoir ce qu’il va se passer, qu’on le veuille ou non (le voyeurisme, tout ça, ne faites pas comme si vous ne voyiez pas de quoi je parle). Bon en l’occurrence ce n’est pas une vraie télé-réalité, mais l’auteur a plutôt bien repris les codes, avec le côté compétition entre les prétendants, ces rendez-vous de six minutes qui laissent le lecteur sur sa faim… Ajoutez à ça la partie officieuse du programme qui fait que ça risque de mal tourner et bien, pari réussi, on meurt d’envie de connaître la suite !

 

    • Une narration originale : Nous avons différents « points de vue » , celui que le monde voit à la télé, celui qui est hors champ et les coulisses dont les spectateurs n’ont pas connaissance. Cela donne un rythme au récit et met l’accent sur le côté manipulation et dissimulation de ce programme qui est plutôt intéressant !

 

    • Des personnages complexes et mystérieux : Victor Dixen introduit dans ce premier tome de nombreux personnages, les 12 prétendants mais aussi les responsables du programme Genesis et d’autres encore, sur lesquels on sent qu’il y a beaucoup à découvrir. On apprend les secrets de certains personnages mais pas tous, et on suppose que tout est un peu plus compliqué que ce qu’on nous laisse croire. Là encore, ça suscite suffisamment l’intérêt pour vouloir en savoir plus !

 

  • De la science-fiction « spatiale » accessible : Pour les non-initiés comme moi, ce n’est pas toujours évident d’assimiler les termes liés à la navigation spatiale. Problème résolu dans ce roman grâce aux illustrations explicatives qui aident grandement à la compréhension !

Les points négatifs : 

    • Un trop-plein d’informations : Ce point est en quelque sorte le pendant négatif des points précédents. L’auteur veut créer un univers complexe avec de nombreux personnages aux histoires plus ou moins sordides, mais il y en a trop, et c’est difficile à suivre, il y a des interrogations qu’on oublie puisque d’autres viennent s’ajouter, ou alors des « révélations » qui sont très rapides et ne nous ont pas laissé le temps de nous poser des questions. Ou à d’autres passages on s’attend à un truc de fou, mais en fait pas du tout. Comme un soufflé qui retombe, vous voyez.

 

  • Le personnage principal peu convaincant : J’ai eu un peu de mal avec le personnage de Leonor, dont je n’ai pas toujours compris les réactions ou décisions. Elle nous est présentée comme une fille au tempérament de feu, et à certaines occasions il aurait été légitime de poser des questions, s’enflammer un peu et elle ne fait rien, comme si elle était passive. Et je n’ai pas trop aimé la manière dont est traitée son obsession. Ni le fait qu’il y ait un changement physique (et un peu mental) radical à un moment pendant le voyage sans qu’on sache trop pourquoi. Bref, j’ai pas tout compris. Par contre Marcus me semble être la personne à suivre, j’ai hâte d’en apprendre plus sur ce personnage !

 

Conclusion : Un bon premier tome malgré quelques réserves qui devraient se lever en lisant la suite (ou pas forcément d’après certains avis…). Quoiqu’il en soit, Victor Dixen a réussi à créer une histoire vraiment intrigante qui promet de beaux rebondissements, et le côté addictif est bien présent !

Publicités

12 commentaires sur “Phobos, tome 1 – Victor Dixen

Ajouter un commentaire

  1. Parle pas de soufflééé j’ai faiiim ! D=
    Sinon je suis tout à fait d’accord avec ce que tu dis et puis il y a un côté hyper addictif aussi, les pages se tournent sans qu’on s’en rende compte !
    J’espère que la suite te plaira ! =)

    Aimé par 1 personne

    1. Je l’ai aussi trouvé très addictif, mais les quelques points « négatifs » m’ont un peu trop dérangée après coup ^^
      Les avis sont plutôt partagés sur le tome 2 j’ai l’impression, mais je le lirai certainement pour me faire mon propre avis 😀

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :